Marie-Claire Waille, conservateur

 

• Association
accueil
activités
éditorial
conférences
mécénat biblio
mécénat musée
sorties
agenda
articles

• Actualités
musée
expo f-comté
expos ailleurs
du nouveau...
liens

Henri Ferreira-Lopes, nouveau directeur des bibliothèques et archives municipales, a pris ses fonctions le 1er septembre.

La bibliothèque a acquis en 2004 deux manuscrits qui complètent ses collections : d'une part, un manuscrit de la fin du 18ème siècle, «Livre de recettes pour liqueurs et remèdes très faciles à faire», qui rassemble une centaine de recettes de cuisine (confitures, liqueurs, charcuterie, vinaigre, biscuits...), des conseils pour la vie domestique (encre, mastic, décrasser un chapeau...), pour la chasse (appâts pour renards), de remèdes contre diverses maladies. Ce manuscrit inédit est franc-comtois, et se rattache plus particulièrement à la Haute-Saône (recette des croquets de Gray par exemple).

D'autre part, a pu être acquis le catalogue manuscrit, également inédit, de la bibliothèque du bisontin Félix Muguet (1715-1835), neveu de Charles Fourier. Ce catalogue, commencé en 1816 et tenu à jour par Muguet jusqu'au début des années 1830, donne la description de plus de 900 ouvrages, du 16ème au début du 19ème siècle, la plupart étant du 18ème siècle. Cette acquisitions permet de mieux connaître la bibliothèque privée d'un notable bisontin, lecteur et non bibliophile, qui note : «En général, je n'ai composé ma bibliothèque qu'en raison du contenu dans les livres et non en raison de leur rareté ou de la beauté de l'édition».

Le troisième supplèment du Catalogue des manuscrits vient d'être achevé et est à la disposition des lecteurs en salle de lecture. Il décrit 220 manuscrits achetés ou entrés par don et legs depuis 1986, date de la publication du 2ème supplèment, ainsi qu'un certain nombre de manuscrits entrés à une date antérieure et qui ne figuraient pas dans les catalogues précédents. Y figurent les manuscrits dont l'acquisition a été aidée par les Amis : le manuscrit calligraphié par Hugues Deschamps au 16ème siècle des Privilèges, drois, libertez et franchises données...à la Cité Impériale de Besançon, avec deux dessins à la plume; trois lettres du cardinal de Granvelle; plusieurs lettres de Pierre-Joseph Proudhon; une belle copie illustrée de La Crèche, Drame populaire en patois de Besançon, 1889; et bien sûr le manuscrit enluminé des Heures à l'usage de Besançon, acquis en 2003, et décrit dans La Lettre aux Amis de novembre 2003.

 

L'exposition proposée pour le Mois du Patrimoine écrit, du 18 septembre au 20 novembre, est consacrée aux curiosités de la bibliothèques et des archives;
elle assume complètement son côté disparate, voire hétéroclite, à l'image des “cabinet de curiosités” du 16ème au 18ème siècles qui sont à l'origine de nombreux musées, museum ou bibliothèques.
Elle rassemble des livres, manuscrits et surtout objets de nature et de provenance très diverses, de l'antiquité au 20ème siècle qui illustrent la richesse et la diversité des collections. On y trouvera aussi bien des naturalia (collections de marbres italiens ou tête momifiée provenant d'un tombeau romain; de la collection Pierre-Arien Paris), de nombreux artificialia (objets d'art : un petit Saint Jérôme en terre cuite de Luc Breton; des gouaches du 18ème siècle représentant l'éruption du Vésuve; ivoires du 17ème siècle...; armes; cartes à jouer : le “tarot de Besançon ” où Junon et Jupiter remplacent le Pape et la Papesse;; livres-nains; outils, etc) et enfin des exotica comme des manuscrits birmans sur ôles de tissu ou de roseau.
Un catalogue «Le sabre, la mèche, la carte à jouer et autres curiositès de la bibliothèque» gardent la trace de cette diversité.

En 2005, la bibliothèque proposera aux Amis tous les deux mois des «Mardis de la bibliothèque», de 18 à 19 heures, où les conservateurs feront découvrir des trésors des collections, des coups de cœur...

Marie-Claire Waille, conservateur

retour haut de page  

En Bref

Les Maîtres de Moncley
Le dernier ouvrage de Lionel Estavoyer

Les archives privées, on le sait, livrent des documents et des informations qui, souvent, échappent à l'histoire officielle et présentent, à ce titre, le plus grand intérêt.
Celles du château de Moncley, chef d'œuvre de l'architecture Louis XVI, font partie de ces ensembles de sources à partir desquelles progresse notre connaissance des communautés, des institutions et des familles.
Grâce à l'amabilité de M. et Mme Pierre Bordeaux-Groult, Lionel Estavoyer a pu accéder, depuis huit ans, à ce fonds prestigieux et totalement inédit.
L'histoire qu'il en a tirée est celle des maîtres de Moncley, de ces seigneurs qui s'y sont succédé depuis le début du XIIIème siècle jusqu'aux Terrier-Santans, ascendants directs des actuels propriétaires.
Et ce sont plus de 20 portraits, pittoresques, exceptionnels, héroïques, ou romantiques, guerriers, calculateurs, désintéressés ou flamboyants qui s'y racontent, au travers des papiers qu'ils ont laissés, pour bâtir, par le menu, le quotidien de la Franche-Comté et de son aristocratie.
Tout est là, des conflits de voisinage aux malversations d'un seigneur-escroc, de la description d'un château Renaissance à celle des plantations d'un potager vers 1700, du grand train d'un parlementaire au détail de la garde-robe de sa femme, du gigantesque chantier du château neuf à la commande d'un des plus beaux ensembles de papiers-peints du XVIIIème, des éclats d'un parlement rebelle et des heures noires de l'émigration au blocus de Besançon et au retour des Bourbons.
Sept siècles d'inédits qui sont le roman de 20 générations et qui livrent là une autre histoire de la société comtoise.
(Editions Tigibus Besançon)

Rappel concernant le prêt dans les bibliothèques

Le catalogue des ouvrages ainsi que le prêt sont informatisés. Ce catalogue regroupe les livres anciens publiés avant 1811, les livres publiés depuis 1930, les ouvrages régionaux quelle que soit leur date. Il est consultable sur place, dans les bibliothèques, mais aussi par Internet, sur le site de la ville. besancon.com
La plupart des demandes peuvent être effectuées depuis les écrans, sans remplir un bulletin manuel. Le prêt à domicile est accessible à toute personne de plus de 16 ans et concerne tout livre publié à partir de 1910.
Bien entendu, périodiques, archives, manuscrits et livres précieux ne peuvent toujours qu'être consultés sur place.